Chocolats Louis - Plaisir et chocolat

Plaisir et chocolat

Pour tous les amateurs de délices cacaotés, les mots plaisir et chocolat sont évidemment synonymes ! Savourer un petit carré de chocolat noir devant son film préféré ou un délicieux chocolat chaud lors des longues après-midis d’hiver fait bien sûr partie des meilleurs petits plaisirs de la vie. Il existe indubitablement un lien puissant entre plaisir et chocolat, qui a été très tôt mis en évidence. Dès sa découverte par Cortés chez les Aztèques, il fut adouci par les Grands de la cour d’Espagne grâce à divers ajouts comme le sucre ou le lait. C’était le début du succès pour un mets qui s’est ensuite décliné en poudres, tablettes, bonbons, pâtisseries…Mais d’où provient cette sensation agréable lorsque nos papilles entrent en contact avec du cacao ? Il existe des explications scientifiques précises pour répondre à cette question. De nombreux biologistes, médecins, agronomes ou encore sociologues se sont penchés sur le mystérieux pouvoir du chocolat. Décryptage du lien entre plaisir et chocolat.

Un plaisir physique

Le plaisir provoqué par le chocolat, ce n’est pas seulement dans la tête ! Ou plutôt si, mais il ne s’agit pas d’une construction purement psychologique: il y a bien une réaction chimique qui provoque le plaisir à partir du cacao. Le cacao contient une liste impressionnante de composants aux remarquables effets anti-oxydants, antidépresseurs naturels, et stimulants psychoactifs. Aucun risque de devenir véritablement addict mais cette liste contient notamment de la phényléthylamine, de la théobromine, de la sérotonine et de la caféine. Ces substances sont particulièrement prisées de notre organisme pour stimuler la circulation sanguine (et, par exemple, être ainsi moins essoufflé après un effort), détendre les muscles et provoquer un sentiment de délassement, certaines permettent aussi d’obtenir une meilleure concentration. Parmi les substances qui expliquent le plaisir lié au chocolat, il faut en particulier souligner la phényléthylamine: on l’appelle aussi l’hormone du plaisir ou du bonheur, et qui stimule la production de dopamine dans le corps humain. Il s’agit donc bien d’un phénomène physiologique. Ce plaisir peut aussi être provoqué par les différents sens. La vue d’une superbe sculpture en chocolat, ou le bonheur d’offrir des chocolats, ou encore le parfum de certaines recettes de cacao allongent la liste des plaisirs offerts par le cacao. Le chocolat doit néanmoins, pour rester un produit plaisir, s’insérer dans une alimentation équilibrée, voici quelques conseils pour un bonheur sans désagréments.

Chocolats Louis - Plaisir et chocolat

Pour un chocolat plaisir, mieux vaut broyer du noir

Les recettes de chocolat au lait, chocolat blanc, chocolat à base de lait, de crème ou de beurre, ne manquent pas. Elles sont souvent délicieuses et il n’y a aucun mal à se faire plaisir de temps en temps avec des chocolats très gourmands. Néanmoins, il faut savoir que les substances bénéfiques produisent nécessairement plus d’effet si la proportion de cacao augmente dans le chocolat qu’on consomme. Le chocolat contient ce qu’on appelle de bons gras saturés, qu’il n’est pas indispensable de mélanger aux matières grasses contenues en quantités significatives dans les produits laitiers comme le lait et ses dérivés, la crème et le beurre. Dans les apports nutritionnels journaliers, le chocolat noir est ainsi le produit au meilleur rapport calories/plaisir.

Chocolats Louis - Plaisir et chocolat
On a dit que c’était avec modération !

Consommé en quantité contrôlée, on peut se faire plaisir chaque jour avec un morceau de chocolat noir. En revanche, l’excès de sucres et de matières grasses peut conduire à une perte de plaisir dans la consommation du chocolat. L’important est donc de doser son plaisir, par exemple en établissant une liste de produits riches en chocolat noir ou en privilégiant les recettes allégées en sucres, beurre ou crème. Il faut aussi se méfier de quelques idées reçues sur le chocolat…

Le chocolat: un plaisir aphrodisiaque ?

Les propriétés chimiques exceptionnelles du cacao ont contribué à lui bâtir une solide réputation de…produit aphrodisiaque. L’image de Casanova dégustant du chocolat chaud avant de longues nuits enflammées est désormais un grand classique. Pourtant, il n’est pas tout à fait certain que le cacao possèdent les mêmes propriétés que le gingembre ! Certes il stimule la production d’endorphine, de dopamine, d’hormones du bonheur et contribue à la fois à une forme de relaxation et à une forme d’excitation (par la caféine, entre autres).

Chocolats Louis - Plaisir et chocolat
Aphrodisiaque ou non, manger du chocolat, c’est toujours mieux entre amoureux !

Mais les avis scientifiques divergent sur le chocolat aphrodisiaque. L’une des explications de cet effet aphrodisiaque prêté au chocolat serait plutôt à rechercher dans les épices qui entraient souvent dans la composition du chocolat chaud depuis les Aztèques. La poudre de ces épices mélangée au breuvage serait donc à l’origine de cette flatteuse réputation. En France, le bonheur amoureux et la passion sont souvent associés au chocolat, depuis la sulfureuse Pompadour jusqu’aux films comme Merci pour le chocolat. Peu importe, finalement, comment ce produit exceptionnel nous comble de joie !